Actualités

14/04/2020

Retour sur la sécheresse 2019


La sécheresse 2019 a été très marquée et fait suite à plusieurs années déficitaires en eau en particulier en hiver. Pourtant c’est à cette période de l’année que la pluie est la plus efficace puisqu’elle peut directement aller remplir les nappes et les zones humides sans être interceptée par la végétation.

Chalaronne_assec_2019

Le graphique ci-dessous montre qu’à l’exception du mois de décembre, l’ensemble des débits observés dans la Chalaronne à Châtillon en 2019 (bâtons rouges) étaient inférieurs à la normal (courbe bleue). Cet écart à la normal a été le plus important durant les mois de janvier à mars puisque le débit était 6 fois plus faible.

   graph_secheresse_2019

 La baisse des précipitations hivernales associée à l’augmentation du nombre de jours de canicule a provoqué l’assèchement de la Chalaronne sur le plateau de la Dombes et de plusieurs de ses affluents dont le Moignans, la Glenne, le Relevant etc…

Les débits proches de 0 en juillet ont conduit à une baisse importante du niveau d’eau du barrage de Tallard situé plus à l’aval et un assec de plusieurs semaines du canal des Echudes provoquant de nombreuses sources d’incompréhension de la part de ses riverains et usagers.

Les pluies importantes de la fin de l’année 2019 ont permis une réhydratation des sols et amorcé une recharge des nappes. Elles ne se sont traduites par des débits plus proches de la normale qu’au mois de décembre compte tenu du déficit existant. Ces pluies automnales ont également permis d’amorcer le remplissage des étangs de la Dombes en déficit chronique d’eau depuis plusieurs années. En l’absence de recharge durable des nappes, les pluies observées provoquent une augmentation soudaine des débits et un retour à des débits faibles dans les jours qui suivent. Les valeurs moyennes lissent par conséquent ces écarts.

La situation hydrologique de fin 2019 laisse craindre une nouvelle année sèche pour 2020.